L'association Hérésies
Accueil
Edition 2014
Editions Précédentes
Infos pratiques
Association Hérésies
Contacts
Projet artistique
Les Artistes
Liens
Presse
Appel à candidatures SCULPTEURS 2014

Une randonnée pédestre et artistique en pleine nature
Fiche artiste : Nadine Trescartes ----

TRESCARTES Nadine
PLASTICIENNE

3, Rue du Bassin 81200 MAZAMET
Tel : 0563979544 - 0961036736
Portable : 0679693021


http://aufildefaire.voila.net


Contactez l'artiste ici

A 18 ans, j'entre dans la vie active, (à moins que ce ne soit l'inverse). Je quitte les Vosges, on dit aussi « La Vôge » et monte à Paris.
- -
---Le cri


C'est là que l'errance commence. Edifiante.

Elle me conduit dans le 91 où, pendant 15 ans, j'enseignerai en autodidacte ponctuellement les arts plastiques dans les associations, les MJC et les écoles.

Mon dada : tenter l'expérience de la création collective et rendre le citoyen lambda auteur d'actes plastiques, le faire participer à la vie artistique locale et ce, dès le plus jeune âge. A 33 ans, je me dis que c'est peut-être ça ma pratique artistique !?
Et je la fais valider sous la forme d'une maîtrise mixte intitulée "espace mental, espace public" à l'UNIVERSITE PARIS 8 en Février 2002.



Depuis Mai 2002, j'ai rejoint le grand Sud où je me lance à corps perdu et en solitaire dans la soudure en même temps que je poursuis par intermittence ma mission de formation auprès d'enfants et de jeunes scolarisés.
 

Anax Imperator.
C'est le nom de la libellule qui vous accompagnera peut-être sur ce sentier sculpturel 2010.
C'est en tous cas, celle qui m'a accompagnée l'année passée à chaque visite rendue au sentier. C'est pourquoi je lui rend hommage cette année. Les sculptures que nous posons ici doivent être en lien étroit avec la nature ici présente qui leur sert d'écrin. C'est le principe même de l'art in situ.

La sculpture tente alors de compléter la nature. Elle compose avec. Voici une tentative de reproduction qui ne sera certainement qu'une bien pâle imitation de la réalité j'en conviens, mais, si nous n'y prêtons pas attention, la libellule, qui est actuellement une espèce menacée, disparaîtra de la surface de la terre et il ne restera bientôt plus que des témoignages approximatifs comme celui-ci, des photos certainement, des films, des souvenirs....comme le sont encore aujourd'hui les peintures à l'oeuf et à l'huile, ces précieux documents que nous ont laissés les peintres de l'histoire de l'art avant l'invention des appareils photos. Ah le progrès....et ses revers !








Les danseurs
 




L'homme arbre




La migrante Sandrine

Démarche artistique :

Trouer l'espace et y ouvrir des portes (passages?) afin de voir derrière, plus loin. Faire apparaître le vide en volume pour le rendre présent. Croquer dans le vide, le mordre ? Y faire des creux. Palper l'espace pour y trouver la forme. Chaque jour gesticuler et chaque jour répéter cette gesticulation. Rendre visible ce qui n'existait que dans l'imaginaire. L'offrir au réel. Puis inverser la démarche. La nature est ainsi, belle et cruelle... Partir du réel et aller à la rencontre de l'imaginaire. L'un comme l'autre
sont infinis.

 
Lotus dans le vair  



« On peut dire que chaque réalisation est comme suspendue dans l'espace
comme si chaque sculpture n'était en fait qu'une gesticulation arrêtée,
un trait de dessin accroché dans le vide. L'oeuvre ainsi exprimée n'est
plus satisfaisante, il faut alors recommencer, rencontrer à nouveau
l'espace, le palper pour y faire apparaître celle qui sera mieux que
l'autre et qui cette fois ne nous décevra pas.

Attendre donc...consciencieusement, accueillir le vide comme bienvenu.
Ce sont ces temps morts, ces espaces vides qui préparent la reprise,
comme les silences musicaux ; nous devons faire des pauses, baisser nos
paupières afin d'y projeter nos rêves et d'y écrire nos musiques. » Nadine Trescartes

« Bien au contraire, des deux dégagements de l'illusion de savoir,
d'avoir, c'est une plénitude qui peut surgir : notre présence aux mains
vides pouvant seule rentrer en possession de ce bien qui nous attend de
si longue date -- quoi ? rien, en fait, le Rien, la forme de l'horizon,
le poudroiement dans le pas des bêtes, l'eau pour leur soif, la lumière. »
Yves BONNEFOY -- /Entretiens sur la poésie/- Mercure de France,1991